Objets domestiques en carton bouilli (XIXe - début XXe s.). L'art du recyclage

La décoration des objets en carton bouilli peut être d'étain, de nacre ou d'or. Après avoir reçu plusieurs couches de laque, les incrustations se font dans la laque fraîche. Ces techniques très longues et fastidieuses vont être progressivement supplantées par la décalcomanie.

Les décors et sujets

Incrustation de nacre

La nacre la plus estimée est la nacre blanche. L'Inde et l'Égypte fournissaient des nacres plus ou moins fumées, même noires, Ceylan donnait des nacres légèrement rosées. La structure de la nacre se prête bien à sa division en minces lamelles, utilisées pour des incrustations. La technique consiste à appliquer la nacre sur une couche de colle aux endroits du dessin désirés par le nacreur. Après avoir reçu plusieurs couches de laque noire (chacune séchée au four), la surface de l'objet est frottée avec une pierre ponce jusqu'à ce que le noir de la nacre soit enlevé et que la surface se retrouve lisse.

Incrustation d'étain

L'étain est un métal blanc, très maléable, qui peut être réduit en feuilles extrêmement minces. Connu dès l'Antiquité, il est surtout utilisé pour recouvrir d'autres métaux, à cause de son bas point de fusion et de son adhérence. Dans le processus de fabrication de la firme Adt, les motifs étaient ébauchés d'après un procédé particulier de lithographie, décalqués sur les endroits à décorer, ensuite recouverts d'or, d'argent, incrustés de nacre irisée, d'étain, d'ivoire,...

Scènes orientales

Les objets présentant des sujets décoratifs chinois, les "chinoiseries", sont très en vogue au XIXe siècle. Ce modèle artistique européen se caractérise par l'utilisation du langage figuré et fantaisiste de la Chine imaginaire. La firme Adt a même envoyé en Extrême-Orient des artistes afin de relever des croquis pour servir de modèles aux décors de leurs objets laqués.

Scènes médiévales

Au XVIIIe siècle, un engouement apparaît pour le Moyen Âge, les arts médiévaux et le pittoresque. Qualifié de néo-gothique, ce mouvement devient une qualité esthétique dans la décoration et l'architecture. Ce mouvement, fortement lié au romantisme, s'affirme en réaction à une philosophie un peu trop universelle, oublieuse de l'héritage et de l'identité nationale.